les KPI débarquent dans les Directions Juridiques

jeudi, 23 janvier 2014

les KPI débarquent dans les Directions Juridiques

Outils de prédilection des Directions marketing, les KPI débarquent dans les Directions Juridiques.
 

Les KPI ou Key Performance Indicator sont partout … Parfois critiqués pour leur imprécision ou par la qualité du message transmis, ils sont aujourd’hui un outil de mesure très utilisé par les entreprises pour évaluer la performance d’un service, d’un département ou d’une politique.

Bien aiguillés, les KPI sont aussi et surtout un formidable outil de communication.

C’est pourquoi il vaut mieux les prévenir que les subir …et les prévenir c’est tout d’abord en être à l’origine.

L’on ne reviendra pas sur l’intérêt d’évaluer la performance de ses actions avec toutes les conséquences positives que cela entraîne : Identifier les points de succès et les partager, scruter les pistes d’amélioration et anticiper les dangers.

Pour autant, cette démarche n’est pas habituelle dans le domaine juridique où la mesure de la performance n’est pas aisée à montrer car la qualité de la démarche intellectuelle ne transparait pas toujours de manière claire au travers des chiffres.

Les Directions Propriété Intellectuelle sont particulièrement visées par ces demandes d’indicateurs car la Propriété Industrielle entretient un lien très étroit avec les directions Marketing grâce aux marques, ainsi qu’avec les Directions informatiques avec les noms de domaine.

Les droits incorporels se valorisent à plusieurs millions de $ (selon le dernier classement Interbrand la marque Leroy merlin est évaluée à 1 999M$ et la marque à Darty 673M$) et la propriété intellectuelle est identifiée comme un levier de croissance encore trop peu exploité par les sociétés françaises http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2013/10/29/09008-20131029ARTFIG00458-la-propriete-intellectuelle-un-levier-essentiel-de-la-competitivite.php#!

Alors comment trouver les bons KPI en matière de propriété intellectuelle ?

Tout d’abord, on rappelle que les KPI permettent, à travers des chiffres travaillés (ratios, moyenne, pourcentage) :

– de délivrer un message de manière simple mais juste

– de déclencher des actions pour maintenir ou améliorer la performance

– de comparer dans le temps l’efficacité de son action

Il ne s’agit donc pas de chiffres bruts (nombre de dossier traités, nombre de dossiers réglés par exemple) mais de chiffres calculés (taux de succès dans les litiges en demande, temps moyen de résolution d’un litige) qui donnent l’info en 3D !

Vous aurez compris que pour jouer leur rôle, les KPI doivent être soigneusement choisis afin de délivrer le bon message.

Il y a donc un certain nombre de questions clefs qu’il convient de se poser pour déterminer les KPI sur lesquels, il est intéressant de travailler.

– Quel est le public visé par les KPI ? la Direction Juridique ? La Direction Marketing ? La Direction Générale ?

– Quel(s) message souhaite-t-on faire passer à la Direction : performance des actions, économies réalisées, besoin de ressources, rentabilité des actions, proximité entre la Direction PI et le marketing etc….

Selon le public choisi, le message à délivrer et l’angle choisi pour traiter l’information seront différents.

Ce qu’il est important de garder en tête c’est que les KPI doivent :

– Etre immédiatement compréhensibles : il faut donc privilégier les outils graphiques simples et parlants, tels que baromètres ou schémas

– Donner lieu à l’engagement d’actions

– Etre lus et commentés par rapport à une grille de lecture

Cette grille de lecture est particulièrement importante car le public visé, à fortiori lorsqu’il est extérieur au domaine évalué, doit avoir les moyens de comprendre et d’interpréter les KPI.

Ainsi une Direction Générale n’est pas, à priori, capable d’évaluer si un taux de transformation des marques françaises en marques communautaires de 20% est bon ou mauvais ! En revanche elle est parfaitement capable de voir si les dépenses marketing sont cohérentes avec la valeur de la marque.

Il faut donc, en plus du choix des KPI, construire un référentiel pour pouvoir apprécier les résultats donnés.

Selon notre expérience, le bon référentiel est celui qui mixe :

– Un outil de référence temporel : informations ciblées des deux dernières années

– Des informations commerciales sur la société : CA réalisé sur les marques, résultats, objectifs etc…

– Et enfin et surtout, l’expertise de votre Conseil en Propriété Industrielle qui connait les indices de performance par secteur d’activité, par profil de société et par taille et nature de portefeuille.

Enfin, les KPI peuvent être utilisés à de multiples finalités dans le domaine de la propriété intellectuelle, ils sont, selon l’objectif recherchés des outils particulièrement efficaces quand il s’agit d’évaluer le prix d’un actif PI :

– En cas d’acquisition d’une marque ou d’un portefeuille de marques

– En cas de cession d’une marque ou d’un portefeuille

– En cas changement d’organisation d’une Direction PI

– En cas de restriction ou optimisation budgétaire de la PI

A l’heure des bilans de fin d’année et des préparations de budget, les KPI sont aujourd’hui un outil indispensable pour bien gérer sa politique de marque et communiquer sur les succès de ses actions.

Juliette ROBIN – Responsable du Département LEX PERFORM d’INLEX IP EXPERTISE

Retour